The dark dive

Touche pas, petit...

Le vieil homme qui s’adresse à Hector joint le geste à la parole en repoussant gentiment mais fermement sa petite main encore potelée de la paroi aussi réfléchissante que glaciale du monument. Le gosse approche instinctivement ses doigts de son nez et les renifle comme il l’a toujours fait depuis 8 ans. Trois ans plus tôt, il aurait plongé ses phalanges dans sa bouche pour en goûter l’arôme. Et dans quelques années, il privilégiera sans doute la texture de ses découvertes en glissant ses doigts les uns contre les autres.